fbpx
f

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore. Excepteur sint lorem cupidatat.

You may like:

Pendant le confinement, toutes nos formations WSET se déroulent en ligne, découvrez ici les sessions disponibles !

During quarantine our WSET courses are delivered online. Find your course here !

Le conditionnement du vin : de la tradition à l’innovation

Depuis que l’homme transporte le vin, de la barrique à la table durant le Moyen Age ou de la cuve jusqu’à une table située à l’autre bout du monde, le conditionnement est la dernière phase garante pour la bonne consommation du vin.

La bouteille en verre

1/ Transport et Mesures

La majorité des contenants depuis le 18ème siècle sont des bouteilles en verre. Cette bouteille en verre existe depuis l’antiquité mais contenait surtout des parfums. La première réelle utilité de la bouteille était de pouvoir soutirer un peu de vin depuis le tonneau pour finir sur la table du maitre de maison. En d’autre terme, une carafe. En 1924, Château Mouton Rothschild sera le premier du bordelais à mettre ses vins en bouteilles au Château dans un souci de qualité. Cela représentait l’assurance (pour la consommateur mais aussi pour le producteur) que le vin n’était pas assemblé avec d’autres vins de qualité inférieure. A l’époque, les bouteilles de vin ont été standardisées à 75 cl pour faciliter les conversions :

  • 1 barrique (225l) = 50 gallons = 300 bouteilles

Il était donc plus simple pour les commerçants de marchander en gallons. Si aujourd’hui on retrouve la vente du vin en caisses de 6 ou de 12 bouteilles, c’est du à l’utilisation du gallon.

  • 1 gallon = 6 bouteilles

Cette bouteille de 75 cl n’est pas la seule contenance existante. En suivant ce lien, vous pourrez retrouver toutes les bouteilles des principales régions productrices de France répertoriées par Ideal Wine. Notez que le Magnum (1,5l) est reconnu comme le meilleur contenant pour faire vieillir un vin grâce à son rapport volume / bouchon.

2) De l’embouteillage à la conservation du vin

La phase d’embouteillage du vin est décisive pour la qualité du vin. Il y a deux possibilités pour le producteur : avoir sa propre ligne d’embouteillage (investissement important et contrôle très strict) ou la mise peut être faite par des professionnels du secteur, les embouteilleurs. Ces sociétés spécialisées passent de domaine en domaine pour embouteiller à la propriété le vin des vignerons avec un matériel adapté. On bouche les bouteilles pour éviter toute oxydation du produit au contact de l’air.

Après filtration et stabilisation, le vin est embouteillé selon un procédé totalement mécanisée à ce jour. L’embouteilleur est responsable de l’hygiène des vins et de la salubrité en sortie de ligne.

Les bouteilles sont dans un premier temps lavées, rincées puis égouttées. Elles sont ensuite remplies par une tireuse qui projette délicatement le vin au fond de la bouteille. Les machines sont en général calibrées pour laisser deux centimètres entre le haut du liquide et le bas du bouchon. Ce volume permet de maitriser la dilatation du vin lorsqu’il est exposé à des variations de température.

Il existe plusieurs moyens de boucher son vin aujourd’hui. Regardons quels sont les avantages et inconvénients de chacun d’entre eux.

a) Le bouchon de liège

Bouchon traditionnellement utilisé dans le monde entier. 17,6 milliards de bouchons en liège sont produits chaque année. Le Portugal est le premier pays producteur.

Avantages : Le liège favorise les échanges gazeux entre la bouteille et l’air ambiant. Il permet de faire vieillir correctement les vins notamment par la position couchée de la bouteille en cave. Cette position permet de garder perpétuellement le bouchon humidifié. Le bouchon reste ainsi toujours gonflé et empêche l’air extérieur de passer dans la bouteille et le vin d’en sortir.

Inconvénients : Le risque TCA (gout de bouchon) qui provoque un gout de moisi, de renfermé ou de poussière. La technologie permet à ce jour de maitriser relativement bien ce problème.

b) Le bouchon synthétique

Il est fabriqué à base de polymères et grignote petit à petit des parts de marché sur le bouchon en liège, spécialement pour les vins de consommation rapide.

Avantages : Réduction du risque de TCA et de casse du bouchon au moment de l’ouverture.

Inconvénients : Bouchons non adaptés à la conservation longue du vin et donc du vieillissement.

c) Le bouchon capsule à vis

C’est le bouchage roi en Nouvelle Zélande et Australie. Il se développe de plus en plus en Europe et sur le continent américain.

Avantages : Protection contre le TCA et permet aussi selon les réglages de fabrication une garantie d’échanges gazeux entre le vin et l’extérieur. Il est donc possible de produire des vins de garde et d’utiliser la capsule comme obstructeur. Notez que dans ce cas les bouteilles doivent être conservées debout

Inconvénients : De l’ordre de l’émotionnel, il y a cette notion de barrière psychologique notamment sur un marché français très traditionnel, encore attaché au « ploc » du bouchon que l’on retire.

d/ Le bouchon en verre

Capturefile: D:\H+R\H+R ROH\H+R-ALCOA-11 CaptureSN: BQ011903.002944 Software: Capture One 2.9 for Windows

Concept relativement nouveau qui séduit de plus en plus de vignerons. 80 % des bouchons en verre sont utilisés actuellement pour le rosé.

Avantages : Esthétique et facilité d’utilisation pour le vigneron lors de la phase de mise en bouteille.

Inconvénients : Le prix, il coute en moyenne 50  centimes pièce contre 10 à 20 centimes en moyenne pour un bouchon de liège.

Dans le monde la part de vin vendue en bouteilles est estimée à 70% du marché mondial (source OIV, 2013). Cependant on note une recrudescence du transport du vin en vrac avec mise en bouteille à destination, ceci permet une meilleure maitrise des coûts et un bilan carbone allégé. Il existe également d’autres alternatives de conditionnement.

Les autres contenants du vin

D’autres contenants sont utilisés pour consommer le vin dans le monde entier avec plus ou moins de succès.

  • Le Bag in Box (le BIB)

Marque bordelaise Cubiton avec un travail soigné sur le packaging

Bag in Box est une marque déposée, la terminologie exacte en français est « caisse-outre ». On utilisera l’expression BIB pour parler de ce packaging qui s’est fait une belle place sur nos rayons en grande surface. Le BIB représente 35 % du marché français en Grande Distributions et 10 % du marché total mondial.

Il s’agit d’une caisse en carton contenant une poche souple et étanche pour conserver le vin. Ce conditionnement permet la garde du vin jusqu’à 3 mois après ouverture car le vin est à l’abri de l’air.

Le BIB est la star des marchés scandinaves entre autres ou il représente plus de 50% du volume de vin vendu en Suède par exemple. Avec des designs de plus en plus attractifs il gagne des parts de marché au niveau mondial sur les vins de consommation rapide (

Ne pas confondre le BIB avec le cubitainer, qui est un conteneur cubique en plastique souple généralement utilisé pour vendre du vin en vrac d’entrée de gamme. Une fois ouvert le vin s’oxyde rapidement.

  • Les bouteilles en PET

Cette bouteille en plastique présente l’avantage d’être 85 % plus légère que la bouteille en verre. Très demandée dans les appels d’offre de pays ou la consommation de vin est régie par des monopoles étatiques (Finlande, Norvège, Suède, Canada, etc.). Cette bouteille représente un atout environnemental et un gain de coût de transport.

  • Des contenants surprenants…

Bouteille Paperboy entièrement en carton

On peut observer la multiplication des genres pour conditionner le vin comme la canette, ou encore le verre de vin prêt à boire qui n’ont pas été de réels succès même à l’étranger. Plus surprenant, cette compagnie américaine a lancé une bouteille complètement faite de carton. Le marketing éco-responsable prenant parfois le dessus sur la qualité intrinsèque du produit.

 Les français aiment poser lourdement ou délicatement sur la table, la bouteille de vin en verre puis entendre ce bruit familier du dé-bouchonnage. Pourtant dans un pays comme la France, les habitudes de consommation plutôt traditionnelles tendent à évoluer. La nouvelle génération est soucieuse de la qualité du produit mais désacralise facilement l’objet de la bouteille en verre.

Laisser un commentaire

Vous souhaitez être averti de nos prochains évènements ou dégustations ?